Pays homophobes : les 20 pays les plus dangereux en 2022

Pays homophobes : les 20 pays les plus dangereux en 2022

En fonction de leur destination, les voyageurs gays peuvent être confrontés à de grands risques. En 2019, le pays de Brunei a promulgué une loi islamique rendant légal le fouet et la lapidation à mort des personnes LGBT. La peine de mort est également de rigueur dans des pays comme l’Arabie saoudite, l’Afghanistan et l’Iran. Si vous avez prévu de voyager, voici la liste des 20 pays homophobes les plus dangereux à éviter si vous êtes un membre de notre communauté LGBT. A lire absolument avant de réserver vos billets !

Pays homophobes : introduction

Après notre top 10 sur les pays les plus LGBT friendly, nous avons pensé qu’un classement des pays homophobes les moins accueillants pour les membres de la communauté LGBT pourrait vous être utile si vous avez êtes en train de planifier votre prochain voyage. Selon Equaldex, les activités homosexuelles sont illégales dans 71 pays ! Il semble donc judicieux de vérifier que le pays que vous avez prévu de visiter n’est pas, en fait, un des pires endroits pour un voyage en amoureux.

Pour établir cette liste, nous nous sommes appuyés sur le travail effectué pour Asher et Lyric Fergusson, qui tiennent un blog consacré à la sécurité des voyages. En 2019, le couple a créé le 2019 LGBTQ+ Danger Index, qui classe les pays les plus sûrs et les plus dangereux du monde pour les voyageurs LGBT.

Le duo a pris la liste des 150 pays les plus visités au monde et les a classé en fonction de huit facteurs, comme les lois contre les relations homosexuelles ou sur l’identité légale des personnes transgenres, la protection juridique contre la discrimination, ou encore le droit à l’adoption. Certains de ces facteurs n’affectent pas directement les voyageurs venus de l’étranger mais sont une bonne indication sur le niveau d’acceptation des personnes LGBT dans la culture locale.

Comme le disent les principaux intéressés dans leur rapport, « Ces questions peuvent tout affecter, de votre capacité à faire des démonstrations d’affection en public à la possibilité de partager le lit d’une chambre d’hôtel, en passant par la capacité à utiliser des applications de rencontre sans se faire prendre par la police locale ». De quoi gâcher vos vacances.

BEST SELLERS

11.9014.90
15.90
14.90
15.90
TOUT VOIR

Pays homophobes : les 20 pays les plus dangereux

N°1 : Brunei

Au premier rang des pays homophobes les plus dangereux pour les membres de la communauté LGBTQIA+, Brunei, micro-État situé dans le nord de l’île de Bornéo, en Asie du Sud-Est.

En 2019, le pays a adopté une loi rendant les actes homosexuels passibles de peine de mort par lapidation. Et si vous évitez la peine de mort, il faut savoir que les hommes et femmes ayant de relations homosexuelles peuvent se voir infliger des châtiments corporels.

N°2 : Nigéria

Le Nigéria est situé en Afrique de l’Ouest, dans le golfe de Guinée. Avec plus de 219 millions d’habitants, il est le pays le plus peuplé d’Afrique, et le septième le plus peuplé du monde. La simple discussion des droits des personnes LGBT et de l’expression de genre y est criminalisée.

Le pays est considéré comme le plus dangereux au monde pour les personnes intéressées par des personnes du même sexe. Le simple fait d’être gay peut être condamné jusqu’à 14 ans de prison, et les actes homosexuels sont punis par la peine de mort dans les États du nord. Depuis la loi interdisant le mariage homosexuel en 2013, le pays a connu une augmentation de la violence à l’égard des personnes LGBT.

Pays homophobes : Nigéria
Lagos, Nigéria

N°3 : Koweït

Le Koweït est un pays d’Asie occidentale et du Moyen-Orient, situé au nord-est de la péninsule arabique. Dans ce pays, les activités entre hommes sont illégales, et les peines peuvent jusqu’à 7 ans d’emprisonnement. Un code de moralité interdit également l’expression de la sexualité ou de l’identité de genre des hommes et des femmes.

Au Koweït, les personnes LGBTQ+ sont régulièrement poursuivies par le gouvernement et sont stigmatisées par la population en général.

N°4 : Arabie saoudite

Plus grand pays du Moyen-Orient, l’Arabie saoudite est un des pays homophobes de notre liste qui appliquent la peine de mort pour l’homosexualité en vertu de son interprétation de la charia. Les actes homosexuels peuvent être punis par de la peine de mort, de la prison à vie, des coups de fouet en public, de la castration chimique ou encore du bannissement.

Dans ce pays où l’homosexualité et la transexualité sont largement considérées comme des activités « immorales et indécentes », le travestissement, les hommes se comportant comme des femmes ou portant des vêtements féminins (et vice versa), peut être puni par la flagellation. Ce qui en fait un lieu particulièrement hostile aux membres de la communauté transgenre.

Pays homophobes : Arabie saoudite
Arabie saoudite

N°5 : Guyana

Le Guyana, ou république coopérative du Guyana, à ne pas confondre avec la Guyane Française, est situé en Amérique du Sud au nord de l’équateur.

Dans ce petit pays, les activités homosexuelles masculines sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à la prison à vie. À noter également que la sodomie est criminalisée et passible de prison à vie.

N°6 : Malaisie

État d’Asie du Sud-Est, la Malaisie est une destination touristique populaire regorgeant d’îles, de superbes plages et de sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Toutefois, réfléchissez-y deux fois avant de vous y rendre.

En effet, les peines imposées pour l’homosexualité y sont sévères et l’existence des personnes gays en Malaisie a été niée par leur ministre du tourisme pas plus tard qu’en mars 2019. Selon Selon l’interprétation de la charia, les rapports homosexuels sont passibles de 20 ans de prison, de coups de fouet et d’amendes, et les formes d’expression du genre sont criminalisées.

Pays homophobes : Malaisie
Kuala Lumpur, Malaisie

N°7 : Malawi

Situé en Afrique australe, le Malawi est un pays où le sentiment général du public est que l’homosexualité est clairement interdite. Juridiquement, les actes homosexuels peuvent entrainer 14 ans de prison pour les hommes et 5 ans pour les femmes. Un châtiment corporel peut également être appliqué.

Le gouvernement du Malawi interdit toutes les organisations pro-LGBT. La loi stipule également qu’un homme peut être emprisonné pendant six mois s’il a des cheveux longs jusqu’à la bouche.

N°8 : Tonga

Les Tonga sont un État de Polynésie situé dans l’Ouest de l’océan Pacifique sud. Ce pays est composé de trois archipels principaux qui comportent plus de 170 îles et îlots. Ça fait rêver n’est-ce pas ? Pas si vite ! L’homosexualité masculine y est illégale et peut vous conduire jusqu’à 10 ans en prison. Certaines infractions peuvent également vous emmener à recevoir des coups de fouet.

N°9 : Somalie

La Somalie est un pays situé à l’extrémité orientale de la Corne de l’Afrique. Les rapports avec une personne du même sexe y sont punis de trois mois à trois ans de prison. Dans certaines régions, l’activité homosexuelle est punie par la peine de mort.

DÉCOUVREZ NOTRE COLLECTION DE DRAPEAUX LGBT

14.90
9.9014.90

Drapeaux

Drapeau Pride

14.90
Voir toute la collection

N°10 : Lybie

Située en Afrique du Nord, la Lybie est un État faisant partie du Maghreb. Dans ce pays, les les actes homosexuels privés entre adultes consentants sont illégaux.

Les lois de « purification » permettent aux tribunaux libyens d’avoir recours à l’amputation, à la flagellation et à d’autres châtiments contre les personnes jugées en infraction avec la morale islamique traditionnelle. L’homosexualité féminine et le fait de reconnaître publiquement son homosexualité sont également illégaux. 

N°11 : Afghanistan

Pour les personnes LGBT, la vie en Afghanistan n’a jamais été facile. Elles sont, depuis des années, victimes de harcèlement et de violences de la part des citoyens et de la police. Elles sont parfois licenciées, se voient refuser des services de santé, et subissent des crimes dits d’honneur. Dans ce pays, les activités sexuelles entre personnes de même sexe sont interdites et peuvent être passibles de la peine de mort.

Les choses ont encore empiré depuis la prise du pouvoir par les talibans en 2021. En janvier, un rapport a révélé une forte augmentation du nombre de personnes LGBT victimes de meurtres, d’attaques collectives et de viols collectifs. Aujourd’hui, nombreux sont les membres de la communauté LGBT qui se cachent ou tentent de fuir le pays.

Pays homophobes : Afghanistan
Kabul, Afghanistan

N°12 : Oman

L’Oman est un pays du Moyen-Orient situé au sud de la péninsule arabique. Dans ce pays partageant ses frontières avec l’Arabie saoudite ou encore les Émirats arabes unis, les rapports homosexuels sont passibles d’une peine allant de 6 mois à 3 ans de prison. Imiter le sexe opposé peut également conduire en prison et les organisations pro-LGBT sont bien sûr interdites.

N°13 : Gambie

Pays d’Afrique de l’Ouest, la Gambie a elle aussi son petit lot de lois visant à ne pas faciliter la vie des personnes LGBT, pour ainsi dire.

Tout d’abord, il faut savoir que tous les actes sexuels dits « contre l’ordre de la nature », comme la sodomie ou la fellation, sont passibles d’une peine de 14 ans de prison. Quant à l’homosexualité, elle est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à la prison à vie.

N°14 : Qatar

Petit émirat du Moyen-Orient devenu riche grâce au pétrole et au gaz naturel, le Qatar fait beaucoup parler de lui ces dernières années, essayant de devenir l’un des plus grands centres touristiques du monde. Organisateur de la prochaine coupe du monde de football qui se déroulera à la fin de l’année 2022, le Qatar devrait accueillir énormément de touristes pendant cette période.

La suspension des lois anti-LGBT pendant le tournoi a été discutée mais a finalement rejetée par le gouvernement Qatari. Ces lois condamnent notamment tout acte homosexuel d’un à trois ans de prison, de flagellation ou de peine de mort. Donc si vous aimez le football, nous vous conseillons de regarder la compétition à la télévision. 😅

Pays homophobes : Qatar
Qatar

N°15 : Émirats arabes unis

Les Émirats arabes unis, situés au Moyen-Orient, ne sont pas non plus tendres avec les personnes LGBT. Toutes les relations sexuelles en dehors d’une activité hétérosexuelle sont criminalisées.

Les nombreuses peines applicables vont jusqu’à la peine de mort, en passant par les amendes, la déportation, la flagellation, la castration chimique, les passages à tabac, les traitements psychologiques forcés, la torture, les injections d’hormones forcées, ou encore la prison à vie. L’homosexualité est illégale et est passible de la peine de mort en vertu de la charia.

N°16 : Jamaïque

Île paradisiaque des Caraïbes parmi les destinations les plus prisées des touristes du monde entier, la Jamaïque est l’un de ces pays dont la présence sur la liste des pays les plus dangereux pour les personnes LGBT est aussi surprenant que choquant. En fait, le pays a même été qualifié de « lieu le plus homophobe de la planète » par le magazine Time en 2006. Encore aujourd’hui, les personnes LGBT y sont malheureusement régulièrement victimes de violences.

Côté judiciaire, la loi sur la sodomie, qui date de l’ère coloniale, prévoit une peine pouvant aller jusqu’à dix ans de prison et des travaux forcés. Un comportement homosexuel indécent peut entraîner jusqu’à 7 ans de prison avec ou sans travaux forcés. Donc revoyez vos plans si vous rêviez de marcher sur les traces de Bob Marley.

Pays homophobes : Jamaïque
Jamaïque

N°17 : Yémen

Situé au Moyen-Orient à la pointe sud-ouest de la péninsule d’Arabie, ce pays musulman conservateur ne plaisante pas lorsqu’il s’agit de rejeter l’homosexualité, autant par l’attitude hostile de la population que par ses lois. La communauté LGBT y est largement clandestine.

Au Yémen, les relations sexuelles entre hommes ou entre femmes sont sévèrement punies. Les femmes peuvent être punies d’une peine de 100 coups de fouet et jusqu’à 3 ans de prison. Les hommes célibataires sont également punis de 100 coups de fouet et peuvent prendre un an de prison. Les hommes mariés peuvent carrément être punis de mort par lapidation.

N°18 : Soudan du Sud

Le Soudan du Sud, pays d’Afrique de l’Est, punit l’homosexualité jusqu’à 10 ans de prison. Le pays est également hostile au travestissement puisque tout homme pris en étant habillé à la manière d’une femme dans un lieu public peut être puni jusqu’à trois mois d’emprisonnement.

Au passage, le Soudan (tout court, situé au nord) n’est pas plus tolérant avec la communauté LGBT. La sodomie est punie par 100 coups de fouet et cinq ans de prison les deux premières fois, et si vous récidivez une troisième fois, c’est soit la prison à vie soit la peine de mort.

N°19 : Tanzanie

Pays également situé en Afrique de l’Est, en bordure de l’océan Indien, la Tanzanie est une destination touristique très prisée, réputée pour ses superbes attractions naturelles comme le mont Kilimandjaro et le parc national du Serengeti. Malheureusement, si vous êtes un membre de la communauté LGBT, il serait peut-être préférable de revoir vos projets de voyage si vous prévoyez de vous y rendre.

Dans ce pays, tout acte d’homosexualité est passible d’une peine d’emprisonnement de 30 ans à la perpétuité, et un « comportement indécent » en matière d’homosexualité est passible d’une peine d’emprisonnement de 5 ans. Le gouvernement a également pris des mesures de répression contre les activités LGBT.

N°20 : Birmanie

Pays d’Asie du Sud-Est, la Birmanie s’est ouverte aux touristes depuis 2011, après des décennies d’isolement. Avec sa culture historique riche, ses superbes plages et ses terres paradisiaques, le pays a de quoi faire rêver tous les voyageurs du monde entier. Enfin peut-être pas si vous êtes de la communauté LGBT. Ici, les « rapports charnels contre l’ordre de la nature » sont passibles de 20 ans de prison, et l’expression du genre est criminalisée.

Pays homophobes : Birmanie
Bagan, Birmanie

Pays homophobes : le mot de la fin

Vous l’aurez compris, de nombreux pays homophobes sont encore très hostiles aux personnes LGBT et ont une législation d’un autre temps en ce qui concerne l’homosexualité ou l’expression de genre. À vrai dire, en rédigeant cet article, nous avons nous-mêmes été surpris et choqués de constater le nombre de pays qui appliquent encore la peine de mort, le fouet ou l’emprisonnement pour les relations homosexuelles.

D’autant plus que certaines destinations sont des lieux de vacances très populaires, comme la Jamaïque par exemple. Nous n’avons listé que les 20 premiers pays du rapport effectué par Asher et Lyric Fergusson, mais dans la liste complète des pays homophobes les plus dangereux pour la communauté LGBT sont également présents des destinations des Caraïbes où les relations homosexuelles sont illégales comme la Dominique ou la Grenade, ainsi que des destinations très prisées comme les Maldives, l’Égypte, la Tunisie ou le Maroc.

Donc avant de voyager, nous ne saurons trop vous recommander de bien vous renseigner sur les lois en vigueur dans la destination que vous envisagez de visiter, ainsi que sur l’acceptation du public à l’égard de la communauté LGBT d’une manière générale.

Pour en savoir plus sur le sujet de l’homophobie, nous vous invitions à lire notre article « C’est quoi l’homophobie ? Définition et prévention ».